Vendredi, on ne dure pas au champ ! 

Togo AgriculteurSi vous comprenez cette phrase et en souriez, cela signifie que vous êtes vraiment au fait de la culture ivoirienne…je dirai de la culture professionnelle ivoirienne.

Une explication pour les autres.  Ici, le champ est considéré comme l’endroit qui vous  donne votre pain quotidien comme l’est la plantation ou le champ pour le planteur. Chez certains peuples en Côte d’Ivoire, le vendredi est un jour spécial sur le plan spirituel et mystique, alors ce jour-là, il est conseillé de ne pas s’attarder au champ. Cette idée mise dans le contexte urbain, signifie que le vendredi, on ne s’attarde pas au bureau…bien sûr pour des raisons très éloignées de celles de nos braves paysans.

Impossible de durer au champ. A Abidjan, il est vrai que vendredi on ne peut pas durer au champ, que dis-je au bureau. Comment y arriver entre les uns qui préparent ardemment le week-end et les autres qui sont à des levées de corps.  Entre les fausses présences d’employés préoccupés par tout sauf par leur boulot et les vraies absences pour « fausses » maladies et funérailles fictives. Comme si cela ne suffisait pas, il faut encore que les embouteillages monstrueux s’en mêlent…preuve, s’il en était besoin, que les champs ont été désertés depuis longtemps.

Le Paradoxe. Oui, Vendredi, on  ne peut vraiment pas durer  au champ…ni au village, ni à Abidjan. Sauf que 4 vendredi par mois par 12 mois cela fait bien 48 jours de travail…pas du tout ou mal exploités.  Pourquoi s’étonner de l’état de notre économie, de nos finances, de nos affaires  Il est vrai qu’on ne dure pas au champ le vendredi mais le vendredi est bel et bien une journée payée « plein pot » par le chef d’entreprise. Autrement dit,  « je ne bosse pas du tout ou je bosse  à moitié le vendredi mais je dois être payé ENTIEREMENT ». Belle logique.

bureauCeux qui durent au champ. Les employés qui durent au champ ont compris que pour avoir une meilleure part de la récolte, ils doivent faire plus que les autres. Ceux-là bossent dur car au-delà des objectifs de leur entreprise, ils ont des objectifs personnels à atteindre, un plan de carrière à réaliser. Les plantes qu’ils arrosent aujourd’hui donneront de beaux fruits demain.  Ils sont ambitieux et espère un jour avoir leur propre champ alors ils se comportent déjà comme de véritables propriétaires, seule manière de faire un apprentissage en profondeur et bien cultiver son propre champ.

Ceux qui ne durent pas au champ. Vous les retrouverez très souvent dans quelques années amères et aigris sous les ordres de personnes bien plus jeunes, qui ont accepté de donner plus que ce qui était attendu d’elles. Ils sont reconnaissables à la longue liste de griefs qu’ils ont contre les autres pour leur situation. Ils égrènent  un chapelet de raisons expliquant pourquoi ils en sont encore à ce niveau et bla bla bla. Fuyez les comme l’Ébola.

Vive le week-end. Bien sûr tout le monde aime le week-end mais on l’aime encore plus lorsqu’on sait au fond qu’il est bien mérité. Quand on est conscient d’avoir donné le meilleur de nous-même, du lundi au vendredi inclus.

J’ai oublié de parler des propriétaires de champs, ces entrepreneurs motivés, ambitieux qui ne comptent pas leurs heures et qui parfois en oublient quel  jour on est.  Ceux,  dont parfois les week-ends  ont la saveur des lundi matin. Ils sont pris dans la passion de leur entreprise et par leur désir de créer un champ rentable et durable. Un champ qui leur survive et qui nourrisse de vaillants travailleurs…ceux qui durent au champ le vendredi.

Bon Vendredi à tous

Publicités

A propos gorouadama

Adama GOROU is a pasionnate entrepreneur, coach and trainer in leadership and selfgrowth. He has +10 years of work experience in advertising and media. He is CEO of A+ COACHING, the training company through which he lives his life mission of helping people grow by providing them the inspiration and the tools. He believes in a better world shaped by better men and women. He is engaged in many causes as climate change, youth leadership and women empowerment. Through the past years, Adama was awarded with many prizes and distinctions: - Selected as member of the group “New leaders of the future” by CRANS MONTANA FORUM (Switzerland) - Nominated in the top 100 of young economical African leaders under 40 by Institute Choiseul (France, Paris) - Ranked in the top 30 of africa French speaking countries entrepreneurs to follow on twitter. - Selected for the program Young African Leaders Initiative of President Barack OBAMA Adama dream about building up an incubator for young innovative entrepreneurs and a center for ethical leadership as a way to create a new generation of African leaders engaged in social change.
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Vendredi, on ne dure pas au champ ! 

  1. Coulibaly Abdoulaye dit :

    Très intéressant!

    J'aime

  2. DIABY dit :

    Bien dit!

    J'aime

  3. BOUHO Jasmin dit :

    très belle chronique, et tellement vrai tout ce que tu as écrit!!!!

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s